La Charcuterie Corse

Star de la gastronomie insulaire, la charcuterie est réalisée à partir d’une race de porc insulaire qui a été reconnue en 2006

Le Porcu Nustrale élevé uniquement en Corse, de manière traditionnelle et valorise différentes ressources naturelles selon les saisons : pâturages de montagne en été, glands et châtaignes en automne et hiver. La valorisation des charcuteries issues des porcs Nustrale fait l’objet d’une démarche AOC sur 3 produits (AOC obtenue en 2011).

Mais que retrouvons nous dans la famille de la charcuterie ?

La Coppa

Issue de l’échine du cochon (soit 2 pièces par bête), la coppa corse a besoin de 5 mois (minimum) d’affinage.

De couleur rouge à rouge profond la Coppa est appréciée pour sa complexité aromatique (Poivre, Noisettes, Champignons, Bois fumé) . En bouche, sa texture est fondante (grâce au gras intramusculaire), et nous offre des saveurs salées ainsi que quelques notes fumées.

Idéale en apéritif ou bien en entrée sur un plateau de charcuterie accompagnée d’une Bière « Alchemia » (Brasserie Ribella), ou d’un Patrimonio « Andria » (Louis Montemagni)

Le Prisuttu (Jambon sec)

Les Nustrales qui donnent ce jambon emblématique de l’Île de Beauté doivent évoluer en altitude sur des terrains escarpés et se nourrir quasiment exclusivement de Châtaignes et de glands.

En bouche, la texture est d’abord ferme, puis devient moelleuse et onctueuse. Des notes de noisette, de champignons, d’herbes du maquis sont bien présentes.

Le Prisuttu se déguste tout au long de l’année ! De quoi faire plaisir aux plus gourmands

Le Lonzu (IGP depuis 2014)

Traditionnellement, le Lonzu était fabriqué au cours de l’hiver pour être dégusté en avril.

Ce qui lui donne son goût si exquis c’est le gras.  Pas de panique, en Corse le gras peut se manger. Il s’agit d’une pièce de charcuterie de saison à déguster dès le printemps lors de vos premiers apéritifs.

Le saucisson Corse

Ce saucisson corse mythique est confectionné avec la partie maigre du jambon, et assaisonné avec du sel, du poivre, des herbes du maquis et du vin rouge.

Ce saucisson offre à l’oeil un bel équilibre. En bouche, c’est un saucisson d’une rare finesse aromatique entre notes poivrées, viande séchée et fumée. Une vraie merveille !

Le figatellu

Confectionné à partir du foie du porc. Il peut être fumé ou non. Son goût est plus prononcé en Corse du sud car plus chargé en foie. Attention le figatellu se mange uniquement en hiver. On le cuit à la cheminée ou feu de bois, puis on le déguste dans un bon morceau de pain, accompagné de pulenda, brocciu et des œufs au plat (repas traditionnel hivernal par excellence)

La panzetta

La panzetta , c’est la poitrine du porc. Elle est l’ingrédient incontournable de nombreuses recettes en corse. Vous pouvez la déguster toute l’année.

Laisser un commentaire