La Bière aux USA

Aux Etats-Unis, la bière est arrivée au tout début des années 1600, directement d’Angleterre – même si les amérindiens fabriquaient leur propre bière à partir de maïs ou de manioc, jusqu’à ce que les colons débarquent en masse à la fin du 16ème siècle.

L’American Beer, ses débuts et sa grande pause

En 1612, la première brasserie ouvrait à Manhattan, et l’âge moderne de la boisson dorée débute vers le 19ème siècle, avant d’être arrêté net avec la Prohibition.

En 1919, le 18ème Amendement entrait en vigueur, interdisant la production, vente et consommation d’alcool. Les brasseries connurent une période des plus obscures, et elles tentaient tant bien que mal de satisfaire illégalement leurs clients lorsqu’elles ne produisaient pas de boissons non alcoolisées.

Face à l’échec de la prohibition, le président Roosevelt abroge le 18 amendement de la Constitution en 1933. En raison de la crise financière de 1929, du manque à gagner sur le plan fiscal ou encore de la hausse importante de la criminalité, le gouvernement américain doit se résoudre à ré-autoriser le commerce de boissons faiblement alcoolisées.

A ce moment-là, la culture brassicole n’est presque qu’un lointain souvenir aux États-Unis. Contre 4 000 brasseries actives sur le territoire au 19 siècle, on n’en compte désormais plus que quelques dizaines.

Après la Seconde Guerre mondiale, la quasi-totalité des brasseurs ne produit plus que de la pils, une variété de bière avec peu de goût adaptée à la consommation de masse. Impensable donc, pour la population américaine, d’espérer pouvoir se procurer de la bière de caractère, de qualité et de provenance nationale.

La révolution des « craft beers »

Un virage s’opère, cependant, dans les années 80. Lassés d’être contraints à importer des bières de l’étranger au prix fort, les amateurs de houblon aux États-Unis décident de prendre la situation en main. Ils se mettent à fabriquer des bières directement chez eux. Beaucoup d’entre eux finissent par en faire une activité professionnelle en créant leurs propres micro-brasseries artisanales.

Depuis 1990, le nombre de structures indépendantes croît de façon exponentielle. Par conséquent, une nouvelle culture de la bière s’est installée : celle des « craft beers ». Plus que de simples bières artisanales, les bières « Craft » résultent d’un travail minutieux sur les arômes et l’amertume.

De plus en plus de « breweries » et « micro breweries » éclosent un peu partout sur le territoire, fabriquant des bières aux goûts et aux caractères prononcés. La culture de la bière aux Etats-Unis était bien repartie.

Laisser un commentaire