La bière triple, un concept issu du moyen-âge

Historiquement, l’appellation « bière double » («dubbel») ou  « bière triple » tripel») était utilisée par les moines belges pour désigner une bière plus forte et plus « travaillée » qu’une simple bière blonde.

Cette appellation est une tradition monastique qui remonte au moyen âge. A cette époque, les moines brassaient trois sortes de bières à partir d’un même brassin et la force en alcool des bières était indiquée à la craie sur les tonneaux avec des croix :

  • X : issue du troisième rinçage, elle est légère en alcool et servie aux pèlerins au réfectoire.bière légère (environ 3%)
  • XX : deux fois moins alcoolisée que la prima, elle est issue d’un versement d’eau chaude sur la maische, mélange de malt concassé et d’eau, bière plus forte (environ 6%)
  • XXX : confectionnée à partir du premier jus, concentré en sucres. Il s’agit de la bière la plus forte, réservée aux abbés et aux hôtes prestigieux bière forte (environ 9%)

En 1956, les moines de l’Abbaye de Westmalle en Belgique modernisent la brasserie. Leur bière « XXX », une blonde dorée et forte devient le fleuron de la brasserie, et prend le nom de Tripel .

L’appellation Triple désigne une bière blonde forte, entre 7 et 10 % vol, généralement de couleur dorée avec un col de mousse dense et stable

Au nez une Triple développe des arômes de céréales, de fruits (banane, amande amère) et d’épices (clou de girofle)

De corps riche, elle offre en bouche une pétillance bien marquée, une saveur sucrée, ainsi que des notes fruitées.

Une longue amertume modérée se présente en finale.

Les « Triple » sont idéales pour accompagner les plats en sauce, les terrines ou bien les fromages puissants.

Derrière le terme Bière triple, se cachent de nombreuses idées reçues. On entend souvent parler de triple fermentation. Ce terme est définitivement à oublier ! Triple fermentation est un abus de langage, uniquement marketing, qui tend à entretenir la confusion. Il est aussi courant d’utiliser le mot « Triple » pour désigner des bières aux trois houblons « Tripel hop », ou bien trois céréales ou trois grains.

Définition largement inspirée de « La petite encyclopédie de la bière » d’ Elisabeth Pierre, aux éditions Hachette.

Laisser un commentaire