La Bière de Mars

Véritable ambassadrice des régions de la France brassicole et productrice d’orge de brasserie, l’Alsace, le Nord Pas-de-Calais, la Lorraine, la Champagne-Ardennes, la bière de mars se décline en plusieurs brassins. Plusieurs brasseries françaises produisent une « bière de mars », ou « bière de printemps ».

C’est à Arras en 1394 qu’on découvre les premières traces de la bière de printemps autrefois appelée bière de mars. Brassée en hiver avec le malt issu de l’orge de la récolte des dernières moissons, les Maîtres-Brasseurs la conservaient en fûts pendant 3 mois dans le froid naturel de l’hiver (ils n’avaient pas encore de circuit de refroidissement) pour une consommation aux premiers jours du printemps.

Celle-ci était très attendue et célébrée, les tavernes étaient décorées à cette occasion.

De manière générale la bière de mars ou bière de printemps, produite en quantité limitée, est une bière dorée à ambrée, pas très forte en alcool (entre 4 et 5,5 % vol) et composée d’orge de printemps récolté entre le 14 juillet et le 15 août.

Elle révèle au nez des arômes de brioche, de pain frais, de fruits jaunes avec quelques touches florales venant du houblon.

En bouche, la pétillance est vive et fine, la texture est souple, et dominée par les malts grillés. La finale est très printanière avec ses notes florales.

Laisser un commentaire