Les huîtres coté bières

Que buvez-vous le plus souvent avec les huîtres ? Du vin blanc sec dans le genre Touraine ou légèrement plus fruité, du côté du Riesling ou du Muscadet. Vous en buvez parce qu’on vous a toujours dit qu’avec les huîtres, le vin blanc, c’est bon.

Eh bien figurez-vous qu’avec la bière, les huîtres sont meilleures.

Chacun apprécie l’huître pour ses notes iodées, parfois légèrement beurrées et souvent très marquées. Découvrez ce mollusque entre amis, en présence de quelques bières qui auront l’avantage d’accompagner l’huître et ses notes iodées, et non pas les camoufler.

Vous les aimez bien iodées, privilégiez des huîtres de pleine mer, produites en Bretagne et en Manche. Vous les préférez plus douces, optez pour des huîtres élevées dans les eaux plus clémentes, de Marennes-Oléron (Vendée) ou de Bouzigues (Etang de Thau).

Pour la période des fêtes, voici quelques conseils pour apprêter ce mollusque princier, habitué des grandes tables gastronomiques.

Les huîtres de Bouzigues

L’huître de Bouzigues, élevée dans l’étang de THAU, près de Sète, se reconnaît gustativement à sa fraîcheur iodée rehaussée d’une pointe de noisette. Cette huître creuse collée à la main développe une coquille marbrée, bien dentelée et une chair fondante et charnue.

Les flaveurs céréales et agrumes d’une « Berliner Weisse » laissent s’exprimer les huîtres

La « Big Viper » de la Brasserie Zoobrew est blanche et trouble avec une fine mousse . Son acidité puissante troublera plus d’un. En bouche, elle révèle des saveurs acidulées (citron et d’amande). Rafraîchissante et légère elle finit sur une note sèche et désaltérante.

Les huîtres de Bretagne

Il existe en Bretagne deux catégories d’huîtres : celles qui proviennent de la Bretagne Nord (Paimpol, Brest, Cancale…) et celles produites au sud (Quiberon, Belon…). Douces ou iodées, fines ou charnues, les huîtres bretonnes offrent aux gastronomes un voyage gustatif riche en notes marines. De la plate à la creuse, la Bretagne compte douze crus d’huîtres

Les bières de style Stout et Porter, brassés avec des malts torréfiés aux arômes parfois soutenues de café et de pain grillé se marieront magnifiquement avec les huîtres. Les notes iodées de l’huître se mêlent parfaitement aux notes de chocolat légèrement amères de la bière.

Laissez-vous tenter par le Porter Ste Odile BBB, une bière brune de caractère aux malts torréfiés, et aux arômes de fèves de cacao, de brioche grillée accompagnées de touches résineuses.

Les huîtres Marennes-Oléron

Les huîtres Marennes-Oléron sont les seules à bénéficier d’un Label Rouge (les fines de claire et les pousses en claire) et d’une IGP (les spéciales de claire). Il s’agit d’huîtres creuses d’élevage particulièrement appréciées par les amateurs de ce type de coquillages.

Les « Fines de claire »

Une claire est un petit bassin d’affinage peu profond qui a été creusé dans un sol riche en argile. Il est alimenté naturellement en eau de mer et permet aux huîtres de s’affiner et de prendre toute leur saveur. Les « Fines de claire » doivent passer au minimum 21 jours au sein des claires avant d’être transportées dans les bassins pour ensuite être vendues. Ce passage de 3 semaines en claire leur donne un goût moins iodé et plus fin.

Une Pils sur des notes de céréales avec une amertume fraîche et nette sera parfaite. L’amertume herbacée et les céréales viennent soutenir les huîtres sans les dominer.

Vous pouvez tenter une bière acidulée aux notes citronnées et aux saveurs salées. Une bière très élégante brassée avec du sel marin et une levure viticole cette Gose de la Brasserie Rügener possède une acidité délicate et une fin de bouche assez sèche.

N’oubliez pas : Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :