Les styles de bières

La bière est un terme si générique qu’il ne saurait suffire à définir cette boisson. Bien sûr chacun connaît au moins la différenciation entre une bière blonde et une bière brune. Moins nombreux sont ceux qui connaissent la rousse et la blanche. Mais au delà des « couleurs », la bière se distingue en différents styles. Des centaines d’appellations existent. Comment s’y retrouver entre Triple, Pale Ale Bitter, Stout, Porter, Barley Wine, Lambic, Pils, IPA, Weizenbock, Dunkel, Altbier, Bière de Garde, Gueuze…. La notion de style peut se résumer en 3 points : un lieu, une époque, un environnement et des savoir-faire.

Notre héritage brassicole

L’Allemagne

La bière allemande trouve son origine dans le haut Moyen Âge. Depuis des siècles, la bière fait partie de la culture et de la gastronomie allemande.

En Allemagne comme ailleurs, les ordres religieux eurent une influence certaine sur l’élaboration de la bière si bien qu’elles en portent encore les traces telles les Paulaner, Franziskaner, Augustiner, Weihenstephan ou Andechs.

Les Allemands ont été les premiers à édicter des lois afin de garantir la qualité de la bière. En 1156, l’empereur Frédéric Ier édicte une loi (Justitia Civitatis Augustensi), menaçant de mettre à l’amende tout brasseur produisant une bière infecte ou flouant sur la quantité.

Le décret de la pureté de la Bière

Le Reinheitsgebot, également connu sous le nom français de « décret sur la pureté de la bière », précise les ingrédients autorisés dans le brassage d’une bière en Allemagne, à savoir Malt d’orge, eau et houblon. La levure ne devant être découverte que plus tard, elle fut alors également autorisée. Datant de 1516, il constitue l’un des plus vieux décrets alimentaires européens.

Il continue d’être suivi par la majorité des brasseurs allemands, quoique l’harmonisation européenne des dernières décennies ait assoupli leurs obligations.

Les styles historiques sont des bières de fermentation basse (Pilsner, Bock, Rauchbier, Schwarzbier..) ou de fermentation haute ( Weizen, Weizenbock, Altbier, Kölsch, Berliner Weisse ou encore Gose).

Kölsch

Les ingrédients qui la compose sont des malts Pilsner, des houblons herbacés et de levures type Ale. Les Kölsch sont issues de fermentation haute suivie d’une longue garde à froid.

De couleur pâle à dorée et comprenant en moyenne 4.8 % d’alcool, elle possède des arômes de brioche ou de pain frais avec des notes herbacées. En bouche, la Kölsch est légèrement fruitée avec des notes herbacées. La finale est sèche et amère.

Délicieuse avec : Asperges, Quiches, Tartes salées, Omelette

Altbier

Ce style traditionnel puise ses origines dans la région de Düsseldorf et est peu représentée à l’extérieur de son berceau natal. Les Altbier sont issues de fermentation haute suivie d’une longue garde à froid.

La Altbier est habituellement de couleur ambrée aux reflets cuivrés, elle se coiffe d’une mousse blanc cassé de bonne tenue. Au nez, les arômes de malt sont présents, à la fois robustes et complexes, ainsi que des notes de houblons herbacés avec quelques esters fruités (Prune, Noisette). En bouche, la pétillance est marquée, et les céréales grillées dominent. La finale est équilibrée entre douceur et secheresse.

Délicieuse avec : Barbecue, volaille, Charcuterie, Quiches, Fromages à pâte pressée non cuite (Tome des Bauges, Bargkass, Appenzeller, Cantal, Morbier…)

Weizenbier

Les bières d’origine allemande sont toujours brassées à base de malt de froment ainsi que du houblon, mais elles ne contiennent jamais d’autres épices ni de céréales non maltées. Les bavaroises ne contiennent que du malt et du houblon; différents niveaux de torréfaction du malt différencient les catégories «Helles» (claire) et «Dunkel» (sombre). La «helles» filtrée est appelée «Kristal». Elles titrent en moyenne 4,5 % de vol d’alcool.

Les Weizen, de fermentation haute, possèdent une robe jaune pâle surmontée d’un col de mousse blanc, épais et dense

Elles développent souvent des arômes fruités de banane, de poire, ainsi que de levure typiquement allemande.

En bouche, le blé peut être assez goûteux, mais la vedette de ce breuvage est définitivement la levure qui apporte autant des notes épicées (poivre, clou de girofle), que fruitées justement (appelées esters de fermentation, qui sont responsables des saveurs fruitées (banane, poire). L’appellation courante d’Hefeweizen en fait d’ailleurs mention («Hefe» signifie «levure» en allemand).

Délicieuse avec : Poisson grillé, crudités, fromages de chèvre

Dunkelweizen

Ce style de bière, originaire de Bavière en Allemagne, est brassé avec des malts de blé torréfiés, du houblon herbacé et fruité ainsi que des levures ale et weizen, c’est une bière de blé brune ! C’est une bière de fermentation haute, donc une Ale.

A l’oeil elle présente une belle robe brune et un col de mousse épais et dense. Au nez, nous retrouvons de jolis parfums de pain grillé, de banane, d’agrume de cacao et de vanille avec une touche épicée (clou de girofle). Les houblons apportent une note herbacée et fruitée. En bouche, c’est une bière agréable, la texture est crémeuse et les notes de pain grillé et de chocolat tapissent le palais.

Délicieuse avec : Poisson fumé, Charcuterie, Comté

Weizenbock

Originaires de Bavière, les Weizenbock sont des bières de blé fortes et torréfiées. De couleur dorée à brune, elle dégagent des arômes torréfiés (pain grillé, cacao, café..) avec quelques notes de fruits noirs.

De pétillance modérée, la Weizenbock offre des notes torréfiées et sa finale est ronde.

Délicieuse avec : Poisson fumé, Fromages à pâte persillée, Desserts au chocolat

Berliner Weisse

La Berliner Weisse est une bière de blé d’un jaune très clair, généralement trouble et coiffée d’une belle mousse blanche bien dense, mais non persistante. Au nez, elle propose des arômes de pain frais, de céréales, de yaourt complétés par des touches fruitées (pomme, agrumes). En Bouche, elle sure et aigre avec une pétillance bien marquée. La finale reste douce.

Délicieuse avec : Poisson cru, Sushis, huitres, Poisson fumé, Salade de fruits

Gose

Acidulée, fruitée et effervescente, la Gose met en vedette des notes salées peu communes dans l’univers brassicole ainsi que des notes de coriandre et une base céréalière de blé. A l’oeil elle présente une robe jaune pâle trouble. Au nez, on y dénote des arômes légèrement fruités et des notes de coriandre, de citron de pain frais. En bouche, elle est assez effervescente et les saveurs salées sont rapidement détectable.

Délicieuse avec : Sushis, Poisson cru, Huîtres, poisson fumé

Bock

Originaires d’ Einbeck en Basse-Saxe (nord de l’Allemagne) ces bières de fermentation basse titrent entre 6 et 8 % ABV. Elles peuvent être blondes ou plus foncées.

Elles étaient à l’origine faites avec du blé et de l’orge. Les Bockbiere furent conçues au Moyen Âge pour remplacer les aliments solides des jours de jeûne dans les monastères. En effet, la prise de boisson n’était pas interdite pendant le jeûne et la levure s’avère être un bon apport de protéines car les bières n’étaient pas filtrées à l’époque. Elles sont fortes en alcool et avec un corps malté doux. L’amertume du houblon est faible et n’est présente que pour rejeter la douceur apportée par le malt.

Délicieuse avec : Poulet grillé, Burger, Barbecue

Doppelbock

Le DoppelBock est une bière de fermentation basse, forte en alcool et brassée essentiellement dans le sud de l’Allemagne. Une spécialité de Bavière, à l’origine brassée par les moines de Saint François de Paul pour la période du carême. Les versions originelles étaient moins bien atténuées que les interprétations modernes du style, produisant donc une bière plus sucrée et moins alcoolisée. Pour avoir la dénomination Double Bock, une bière doit titrer au minimum 7°.

Délicieuse avec : Viande rouge rôtie, Crème aux oeufs, Chocolat

Eisbock

La Eisbock est une bière bavaroise de fermentation basse de type Bock titrant entre 12 et 14 % Abv . Le brassage a lieu comme celui d’une Bock . La différence consiste à effectuer une congélation partielle de la bière pendant la maturation, une partie de l’eau contenue dans la bière gèle, la glace est ensuite retirée. Au final on obtient une bière plus concentré en alcool et plus forte en goût ceci sans additifs ce qui respecte le Reinheitsgebot. C’est une bière forte, de corps riche, qui offre des arômes de caramel, d’épices, de fruits cuits et des saveurs sucrées. La finale est liquoreuse.

Délicieuse avec : Foie gras, fromages à pâte persillée, desserts au chocolat

Helles – Munchner Helles

Originaire de Munich, la Helles (Pâle) se compose d’orge bavarois et de houblons allemands herbacés et le levure type lager. Elle est donc de fermentation basse. La Helles est une bière légère à la robe jaune pâle surmontée d’une belle mousse blanche de bonne tenue. Elle a des arômes de pain frais et de notes herbacés dues au houblon. En bouche la pétillance est douce tout comme la finale.

Délicieuse avec : Sandwich, crudités, volaille, omelette

Rauchbier

La Rauchbier est une bière douce de fermentation basse, dont le malt a été séché au feu de bois de hêtre qui leur confère une saveur grillée bien différente de celle que donne le malt torréfié. Cela lui apporte un goût fumé caractéristique. L’intensité de la fumée dépend des brasseries et des malteries produisant le malt fumé (rauchmalz).

Cette méthode de séchage du grain qui est semblable à celle utilisée pour la fabrication du whisky écossais donne un goût sec et fumé à la bière.

Ce style de bière est le fait de quelques brasseries en Pologne et en Allemagne. Cette bière de fermentation basse avec des arômes et flaveurs de fumée et de malt, mais une couleur un peu plus foncée est assez douce en bouche. Un goût final sec et qui reflète la fumée.

Délicieuse avec : Charcuterie, Gibier, Raclette

Schwarzbier

En 1492 fut brassée en Allemagne la Braunschweiger Mumme, la première Schwarzbier attestée, spécialité régionale dans le sud de la province de Thuringen et dans le nord de la Franconie en Allemagne. Peut être une variante de la Munich Dunkel. L’avènement des bières blondes comme la Pils à la fin du XIXe siècle a signé le déclin de la Schwarzbier. Ce n’est que depuis deux décennies qu’elle est remise au goût du jour.

Flaveurs faibles à modérées de malt, propre et neutre ou riche et profond. Des notes de torréfaction peuvent donner des flaveurs de chocolat amer qui durent jusqu’en finale, mais ne sont jamais brûlées. Amertume moyenne qui dure jusqu’en finale. De faibles notes de houblon sont souvent présentes.

Délicieuse avec : Boudin noir, saucisses

Pils – Pilsner

Même si ce sont les tchèques qui ont crée la première Pils au monde, l’influence des brasseurs allemands sur la popularité se style n’est pas à négliger.

Leur origine se trouve dans les brasseries de la ville tchèque de Plzen (Pilsen) dont la Pilsen Urquell est la meilleure représentante des Lagers. La « Brasserie des Bourgeois (Bürgerlichen Brauhaus) » de Plzen a brassé la première pils au monde en 1842. Aujourd’hui encore, elle reste une référence dans le petit monde des bières internationales.

La première pils du monde crée en 1842

La pilsner allemande est l’une des interprétations que l’on retrouve le plus fréquemment. Il s’agit d’une imitation de la Pils bohémienne, mais adaptée aux traditions de brassage allemandes.

De nos jours, on retrouve des pilners partout sur la planète.

La Pils est de couleur jaune pâle à doré, avec une belle tenue de mousse. Au nez, belle présence d’arômes de pain frais, de miel, de céréales, et d’herbe verte avec des notes de fleurs provenant du houblon. En bouche, la pétillance est bien présente. Bel équilibre entres malts et houblons. La finale est sèche, amère et désaltérante.

Délicieuse avec : Fruits de mer, salades et crudités, Pizza, Moules-frites, Fish & Chips, Choucroute

Kellerbier – Zwickelbier

Originaire de Franconie, en Allemagne, cette bière est servie au fût dans les Biergarten.

Elle est brassée à partir de malts bavarois, de houblons herbacés et épicés et de levures type Lager. Elle est de fermentation basse et non filtrée. C’est une bière légère (5%) de couleur doré foncé, avec des reflets ambrés. Au nez présence d’arôme de céréales et d’herbe fraîche. En bouche, elle a une pétillance marquée et une finale amère.

La Belgique

Si les bières trappistes sont nées en France avant la révolution, les Trappistes belges sont connues dans le monde, tout comme les bières d’Abbaye, les Doubles, les Triples, les Saisons, les Lambics, Gueuze, Faro et la bière Blanche. La première Pils belge à été brassée en 1886 dans un quartier de Bruxelles

Véritable musée de la bière, la Belgique est célèbre pour la diversité de ses bières et de ses styles. L’histoire de la bière n’est pas si différente qu’ailleurs en Europe. Par contre le pays de Belgique ayant été crée au milieu du 19ème siècle, peu de décrets, lois, ou édits ont tenus assez longtemps pour réguler la production de bières, d’où cette diversité de styles.

La Wittbier – Bière blanche

La bière blanche a disparu dans les années 50 pour réapparaître à Hoegaarden en 1965 grâce à Pierre CELIS. En Belgique, la bière de blé est appelée Witbier ou Blanche(selon que l’on se trouve en Flandre ou en Wallonie). Elle est en apparence semblable aux Weizen allemandes mais possède des caractéristiques assez différentes. Elle est brassée avec des malts d’orge et de blé et des blés non maltés. On leur adjoint toujours des épices comme la coriandre ou des écorces d’oranges amères.

A l’oeil, elle offre une robe blonde pâle surmontée d’une mousse blanche dense et intense.

Au nez, elle développe des arômes de blé, de pain frais, de citron, de coriandre avec une pointe de clou de girofle ainsi que quelques notes herbacées et fruitées.

En bouche, la finale est acidulée.

Délicieuse avec : Asperges, Crustacés, Fromages de chèvre

Saison

La saison n’est pas un style, mais une philosophie de brassage qui laisse place à la créativité des brasseurs.

Dans la famille des bières rustiques, la Saison est généralement rafraîchissante, amère et sèche

Délicieuse avec : Crudités, Coquillages

Blonde Belge

Voila un style qui regroupe toutes les bières blondes belges aux arômes fruités et au corps rond ! Que les bières soient associées à un passé monastique ou non, ces bières ont toute le même profil gustatif.

Strong Belgian Ale

Ce style est assez récent si on se fie à l’histoire brassicole belge. Plus alcoolisée et typée que la Blonde Belge, la Strong Belgian Ale est le résultat d’une initiative pour contrer l’arrivée de la Pilsner. La « mère » de ce style est sans aucun doute la Duvel.

La Strong Belgian Ale est une bière ronde et épicée, généralement dorée avec un col de mousse blanc de bonne tenue.

Au nez elle offre des arômes de céréales grillées, de levain avec quelques notes herbacées et une belle touche épicée (clou de girofle)

En bouche, son corps est riche, dominé par les notes épicées et fruitées et une pétillance marquée.

Délicieuse avec : Cuisine épicée, Viande rouge en sauce, Fromages à pâte persillée

Double – Dubbel

La Dubbel (ou double) est un style qui est associé au passé monastique des bières belges. La légende nous dit que les bières brunes monastiques étaient brassées depuis le moyen-âge dans le plus secret concernant les recettes. De nos jours, l’origine de la Dubbel est attribué à la WESTMALLE DUBBEL qui a vu le jour en 1856.

Vêtue d’une robe ambre foncée à cuivrée, elle se présente sous une mousse dense et persistante.

Complexe, riche et malté, le nez nous offre des arômes de pain grillé, de caramel, de pruneaux,de raisins sec avec des notes phénolique (clou de girofle) ainsi que quelques notes florales.

En Bouche, elle est richement maltée et grillée pour une finale tout en rondeur.

Délicieuse avec : Terrines, Viandes rouges en sauce, Crème aux oeufs

Tripel – Triple

La Triple tire ses origines dans la plus grande tradition de brassage monastique qui caractérise les plus réputées bières belges. Le style triple regroupe depuis des décennies les blondes fortes belges.

Autrefois, les abbayes qui brassaient de la bière créaient des produits peu alcoolisés à consommer de façon courante les repas. La bière était plus saine que l’eau trop souvent contaminée. Le brassage devint un art qui permit aux moines de subvenir à leurs besoins au même titre que l’agriculture. A cette époque, plutôt que de nommer les bières, le brasseur indiquait sa force sur le baril à l’aide de croix. Une croix pour l’Extra (bière de table) consommée dans l’abbaye ou offerte au peuple, deux croix pour la Dubbel (réservée à l’abbaye) et trois croix pour la Tripel (la bière des grandes occasions).

Une tripel est d’un blond scintillant des plus séduisant et se présente sous une mousse blanche dense et persistante. Au nez elle séduit par son bouquet fruité, ses notes épicées…et parfois maltées.

En bouche, elle est veloutée et effervescente et l’amertume est persistante en finale.

Délicieuse avec : Viande et poissons en sauce, Fromages à croûte lavée puissants (Maroilles, Munster….)

Oud Bruin

Depuis les années 70, deux types de bières profitent d’une différenciation : La vieille Brune (Oude Bruin) et la Rouge des Flandres (distinction appuyée par Mickael Jackson……..non pas le roi de la pop ….mais par le Beer-hunter). La Oud Bruin est une brune Flamande, fièrement représentée par la Liefmans Goudeband.

C’est une bière brune acidulée offrant des arômes légèrement lactiques, qui sont rattrapés par des notes de sucre et une finale mélangeant douceur et légère acidité. C’est la référence des Oud Bruin

Délicieuse avec : Gibier, Viande rouge, Crème brûlée, Crumble aux fruits

Rouge des Flandres

Avec une couleur pourpre, un profil à la fois aigre et vineux, ses pointes boisées et de fruits mûrs, cette bière typique des Flandres est appelée « Bourgogne des Flandres ». Ses saveurs aigres-douces surprennent toutefois on apprécie les subtils arômes de malts, de fruits de cette bière affinée en foudres de chêne. Rodenbach constitue une des meilleures référence dans ce style

Délicieuse avec : Huîtres, Gibier, Viande en sauce, Fromage blanc

Lambic & Gueuze

Proche cousin de la Blanche puisqu’il utilise de l’orge et du blé, le Lambic se différencie par sa méthode de fermentation. Le mout est refroidi dans des cuves à l’air libre ce qui laisse place aux levures « sauvages » qui l’inoculent durant la nuit avant d’être fermenté dans des barriques en bois. Avec le Lambic, on peut produire des Gueuzes, du Faro, ou du lambic aux fruits (Kriek, Framboise, Cassis……)

Le Royaume Uni

Le Royaume uni est le berceau de nombreux styles et des « Ale » traditionnelles. A l’origine, les brasseries anglaises ne produisaient que de la Ale ordinaire, facile à boire en utilisant beaucoup d’eau pour peu de matière première et une « Ale Export » dérivée de la première. De nombreux styles ont suivis et le houblon a fait son apparition dans les bières anglaises au 18ème siècle car les bières houblonnées hollandaises envahissaient le marché.

Parmi les styles historiques de l’héritage britannique, nous retrouvons les Bitter, Pale Ale, Brown Ale, Red Ale, Scotch Ale, Porter, Stout, IPA et Barley Wine.

Bitter

La Bitter est une bière de pub à faible pourcentage d’alcool et, idéalement, à très faible effervescence. La Bitter dite Special, Best ou Premium, est généralement plus maltée et plus alcoolisée que la Bitter ordinaire ou de base. Elle titre ainsi entre 4,6% et 6% d’alcool, conservant tout de même les caractéristiques les plus appréciées de la Bitter. C’est celle que l’on retrouve le plus fréquemment en bouteille ou canette.

Les puristes diront que la Extra Special Bitter (ESB) ou Strong Bitter serait elle-même plus maltée et plus houblonnée que la « Special », mais encore là, tout est relatif à l’interprétation du brasseur qui la nomme.

Délicieuse avec : Viande Blanche, Burger, Fromages à crôute fleurie

Pale Ale

Dans la ville de Burton-upon-Trent, reconnue pour son eau naturellement riche en minéraux, les bières offertes dans les brasseries étaient plus claires et le goût du houblon et de son amertume plus accentué que les autres bières brassées dans les environs. Avec le temps, cette distinction a permis à la région de se forger une imposante réputation alors que les Pale Ales de Burton étaient considérées comme les meilleures du pays.

Au nez, on s’attend ainsi avant tout à retrouver des arômes feuillus, traces de houblons anglais, notamment le East Kent Golding ou le Fuggles, ainsi que des notes mielleuses, grillées et caramélisées de malts. En bouche, elle est d’abord ronde puis nous laisse sur une finale sèche et amère.

Délicieuse avec : Crustacés, Burger, Fromages de chèvre

Brown Ale

C’est quelque part entre le 16e et 17e siècle que les brasseurs de Londres commencent à utiliser le terme Brown Ale pour designer leurs bières brassées presque exclusivement avec du malt brun. Les taux d’alcool sont bien variables et les bières sont plutôt légèrement houblonnées; le malt est mis en vedette. Pour des raisons principalement économiques, les brasseurs se mettent par la suite à utiliser davantage de malt pâle, si bien qu’au 18e siècle, la Brown Ale avait perdu bien de ses plumes.

Délicieuse avec : Huîtres, Gibier, Viande en sauce, Fromage blanc

Red Ale

Plutôt Irlandaise aux reflets rubis, aux douces saveurs maltées de caramel et de céréales grillées et à la finale sèche, cette bière facile d’approche s’apprécie avantageusement lorsque servie en fût au bar d’un pub. Voilà l’essence même de la rousse à l’irlandaise, un style mitigé, fort probablement inspiré de la Bitter anglaise, que l’on retrouve pourtant en abondance partout dans le monde.

La Pale Ale de la célèbre Bass Brewery, fondée en 1777 à Burton-upon-Trent, est rapidement devenue une grande favorite en Angleterre. Plusieurs considèrent ainsi aujourd’hui la Bass Pale Ale comme l’English Pale Ale de référence.

Délicieuse avec : Huîtres, Gibier, Viande en sauce, Fromage blanc

Scotch Ale

L’histoire de la Scotch Ale ne se limite pas uniquement à l’Écosse comme on peut le lire sur de très nombreux blogues d’amateurs. Historiquement, la Scotch Ale est une bière originaire d’écosse, mais son nom l’est un peu moins.

Nous sommes à Edinbourgh, au 19ème siècle, on y brasse des bières brunes, de type Ale que l’on appelle « wee Heavy ». Elles sont maltées, légèrement rôties et sucrées et parfois fumées puisque le malt de Whisky était parfois utilisé.

Délicieuse avec : Poissons en sauce, Gibier à plumes,

Porter

Le Porter est une ale anglaise foncée avec des caractéristiques restreintes de torréfaction et de rôtie. On le qualifie de noir, mais le Porter est plutôt brun clair à brun foncé, laissant même scintiller des reflets rubis. Il offre des arômes maltés avec un peu de grillés et présente des notes chocolatées, quelques fois de caramel, de céréales, de pain ou de noix. Les arômes de houblon sont plutôt subtils.

Les flaveurs maltées du Porter sont semblables aux arômes qu’il dégage; grillées, chocolatées, caramel et noisette. Il ne devrait pas présenter de notes prononcées de malt noir (âcre, brûlé ou torréfié), celles-ci caractérisent plutôt le Stout en ces temps contemporains.

Délicieuse avec : Boudin noir, Cuisine Chinoise,

Stout

Les Stouts sont des bières brassées à partir d’un moût contenant en faible quantité des grains d’orge torréfiés, ce qui leur confère une couleur noire, une texture onctueuse, des flaveurs prononcées de malt noir (âcre, brûlé ou torréfié), des notes de café et de cacao rôtis, ainsi qu’une finale légèrement âcre et amère. Les autres grains utilisés sont des grains pales pour leur teneur fermentescible.

Des saveurs légèrement caramélisées et grillées les caractérisent également à l’occasion et les versions contemporaines sont habituellement assez houblonnées bien que la torréfaction prend le dessus et camoufle habilement la présence des houblons.

Le Stout, principalement sa version d’inspiration irlandaise, le Dry Stout, fait la fierté des Irlandais. Le Stout de Guinness a sans contredit popularisé le style partout autour du globe notamment grâce à son marketing.

Délicieuse avec : Huîtres, Boudin Noir, Cuisine chinoise, Desserts au chocolat

IPA

L’IPA (India Pale Ale) n’a pas été créée spécialement pour abreuver les troupes britanniques en Inde au XIXe siècle, avec plus de houblon et plus d’alcool pour supporter le voyage par bateau.

Elle est le résultat de l’évolution d’une famille de Pale Ale originaires de Londres dont l’existence est attestée depuis 1675 au moins. Au sein de cette famille, la candidate la plus sérieuse au titre d’ancêtre des IPA est l’October Beer; une bière forte, destinée à une longue garde, brassée chaque année en octobre avec la nouvelle récolte de malts et de houblons.

Délicieuse avec : Cuisine orientale, Sushis, Curry Indiens

Barley Wine

Le Barley Wine est souvent la bière millésimée de chaque brasserie. La première bière ayant utilisé le terme « Barley Wine » est la Bass N 1, à la fin du 19ème siècle.

Avec un taux d’alcool élevé, le Barley wine développe un nez franc d’alcool et de sucre malté.  Historiquement, le Barley Wine était très proche du Old Ale. Il s’agissait de bières plus fortes en alcool, plus maltées et plus riches.

Le terme « Wine » a été utilisé afin de contrer la grande popularité du vin au 19ème siècle et la faible image de la bière, même si la boisson était recommandée plutôt que de l’alcool fort.

Délicieuse avec : Foie gras, Stilton Crème brûlée